Sélectionner une page

La République socialiste du Viêt Nam est un pays d’Asie du Sud-Est situé à l’extrême est de la péninsule indochinoise. D’une superficie de 331 690 km², le pays compte 87,5 millions d’habitants (données 2006). Pour les brasseurs internationaux, le pays est une friche à conquérir malgré la présence de plus de 320 producteurs, dont un grand nombre de microbrasseries. La consommation per capita est encore faible: entre 15 et 18 litres par an selon les sources, qui évoluera à la hausse au cours des prochaines années. Les experts annoncent 25 litres à l’horizon 2010. Un marché émergeant qui, le jour où le régime en place tombera, permettra de faire quelques bonnes affaires. A condition d’être dans la place dès maintenant et avec les moyens et les relations qu’il faut pour affronter la corruption endémique qui règne dans les diverses administrations du pays… Outre la barrière de la langue, trouver des informations fiables sur le Viêt Nam relève de la gageure, tant la censure est forte. Pour constituer ce dossier, nous avons utilisé un rapport établi par Carlsberg en novembre 2006, le Barth Report de 2007 et différentes ressources trouvées sur internet. Aussi soyez indulgents si vous constatez des lacunes ou des erreurs et au besoin, n’hésitez pas à nous les signaler.

Le marché national

Produit national brut*: 51,6 milliards USD
Production de bière*: 18 millions hl
Consommation per capita*: 15 L
Numéro 1 : Saïgon breweries (Sabeco)
Numéro 2 : Hanoï breweries (Habeco)

source Barth Report

Circuits de diffusion

Commerce de proximité: 93% Supermarchés: 7% Enseignes internationales: Metro (5 magasins) Big C (3 magasins) source Carlsberg

Au premier trimestre 2007, le Viêt Nam a produit 3 490 000 hl de bière, en hausse de 8,1% par rapport à la même période de l’année précédente. Les brasseries d’état occupent 59,3% du marché; les brasseries à capitaux étrangers contrôlent 29,3% tandis que les petites entreprises locales desservent 11,4% du marché national.

Sur le terrain…

Sur le terrain, d’autres réalités expliquent la faiblesse de certains chiffres, alors que la superficie et la population du Vietnam rapprochent ce pays de l’Allemagne ou de l’Italie. Le Vietnam fait partie de la Coopération économique Asie Pacifique (APEC) ainsi que de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC) depuis le 11 janvier 2007. 20% des ressources de l’Etat, et les plus importantes, proviennent du pétrole. De manière générale, le pays souffre encore fortement des effets de la guerre qui a ravagée la région entre 1962 et 1975. – Premier obstable au développement: 75 langues sont utilisés au Viêt Nam. – En dehors des sites et des itinéraires touristiques, les bombes non explosées et les mines présentent des risques sérieux à ne pas négliger.*

– Les difficultés économiques que traversent les régions rurales ont déclenché un important mouvement de migration vers les deux plus grandes villes du pays, Hanoi et Ho Chi Minh-Ville, et provoqué une recrudescence de la petite criminalité. Des actes de piraterie sont régulièrement cités sur les côtes et les hommes d’affaires sont souvent la cible d’escroqueries en tous genres.* – Les risques d’accidents de la route sont élevés au Vietnam (mauvais état des routes, infractions au code de la route, animaux errants, etc.). Deux-roues motorisés ou non sont les moyens de déplacements les plus utilisés. De manière générale, les déplacements interurbains de nuit sont fortement déconseillés.* – Le seul parti autorisé est le parti communiste vietnamien et toute forme d’activité politique est prohibée. De même, il est interdit de photographier des installations militaires et des constructions publiques (aéroports, ponts …). La justice est sévère et applique des peines allant de la détention extrêmement précaire jusqu’à la perpétuité, voire la peine de mort.* – Les régions côtières et le delta du Mékong sont chaque année submergés par des inondations et balayés par des cyclones entre juillet et novembre*. *source: Département fédéral des affaires étrangères suisse Cette liste non exhaustive donne un léger aperçu de ce qui attend l’investisseur étranger. Quant aux locaux, c’est la débrouille qui les sauve la plupart du temps, y compris quand il s’agit de livrer de la bière… Faire des hectos dans ces conditions relève de l’héroïsme !

D’autres dates et faits marquants

1875: le pays Viêt est sous protectorat français. C’est aussi l’année de création des Brasseries et Glacières de l’Indochine, à Cholon (aujourd’ui Saïgon) qui feront partie bien plus tard de l’Union de Brasseries et explique d’une certaine façon l’existence de la marque vietnamienne 333, copie conforme de la 33 Export française, appartenant elle à la Française de Brasseries et par conséquent à Heineken France. Ouf ! La société quitte le pays en 1975. On la retrouve quelques temps après sous le nom de Brasseries et Glacières internationales. Le groupe familial Pierre Castel la rachètera en 1990. 1945: Ho Chi Minh proclame l’indépendance du Vietnam le 2 septembre. 1954: la France quitte définitivement la zone après la défaite de Dien bien Phu qui marque la fin de la première guerre du Vietnam. 1959: début de la Guerre du Vietnam 1975: fin de la guerre. 1985: tout le monde s’accorde à dire que “la situation économique du Viêt Nam s’améliore”. 1992: le premier brasseur étranger à s’installer au Vietnam après la guerre est Heineken (avec l’aide amicale des anciens de BGI ?). Le pays compte alors 2 brasseries d’état (Hanoï et Saïgon) quand arrive APB (joint-venture entre Heineken et le groupe singapourien Frazer & Neaves). Le groupe investira 42,5 millions USD dans une brasserie à Ho Chi Minh Ville pour y produire de la Tiger brassée jusque-là à Singapour.. 1993: Carlsberg crée une joint-venure avec la brasserie Viet Ha Brewery contrôlée par le comité du peuple de Hanoï. L’affaire devient la société South East Asia Brewery dont Carlsberg détient 60% du capital. 1994: Carlsberg crée une seconde joint-venture avec la brasserie de Huey et prend 50% des parts. 1997: l’ausralien Foster’s arrive à son tour via APB. Le brasseur installe son siège local à Ho Chi Minh Ville et prend le contrôle de 2 brasseries à Tiem Giang et Da Nang. Il y produira les marques Foster’s Lager, Song Han, Biere Larue Export, BGI Beer, Flag, mais aussi Orangina, SubZero, Youki et Vimto. Novembre 2001: l’état annonce son intention de privatiser 20% de ses brasseries. 2003: Sabeco (Saïgon breweries company) est transformée pour moitié en société holding qui couvre 4 autres entreprises d’état : Binh Tay Distillery, Chuong Duong Beverage Company, Phu Tho Glass et Sai Gon Trading and Service Beer-Alcohol-Beverage Company. Sabeco détient aussi des parts dans 7 joint-ventures avec des partenaires locaux et étrangers. Printemps 2007: Carlsberg entre dans le capital de la brasserie de Halong à hauteur de 30%. Décembre 2007: Carlsberg signe un accord de coopération avec la brasserie d’état Hanoi Brewery Corporation (Habeco). Accord qui donne accès à Carlsberg aux 80% de PdM de Habeco dans le nord du pays, mais aussi à la prévalence sur le rachat d’actions dès que la brasserie sera entièrement privatisée. Décembre 2007: S&N annonce à son tour l’intention d’investir 75 millions USD dans une brasserie à Ho Chi Minh Ville.